Glossaire

LEXIQUE SPÉLÉOLOGIE

Calcaire : Roche composée principalement de carbonate de calcium. Ces roches se sont formées aux périodes géologiques les plus diverses et on en trouve dans toutes les parties de l'écorce terrestre, surtout sous forme de sédiments marins.

Calcite : Carbonate de Calcium cristallisé en rhomboèdre (cristal dont les six faces ressemblent à des rhombes). Principal constituant des concrétions des cavités.

Concrétion : Dépôt cristallin de substances dissoutes par l'eau (stalactites, stalagmites...).Constituée principalement de calcite, d’aragonite ou de gypse.

Désobstruction : Agrandissement des passages étroits ou obstrués.

Doline : Dépression fermée de taille réduite en forme d'entonnoir marquant souvent la présence d'un vide au-dessous.

Draperie : Concrétion en forme de drap ou de tenture que l'on trouve sur des plafonds inclinés. Suivant la pureté de la calcite, certaines draperies sont très blanches et même transparentes.

Eboulis : Se dit d'une zone anciennement éboulée. Cette zone présente de gros rochers.

Emergence : Sortie d’eau éloignée de son point d’origine.

Etiage : Période de l’année où le débit d’un cours d'eau atteint son point le plus bas (basses eaux).

Etroiture : Passage très étroit, généralement pas très long, mais néanmoins délicat -voire très délicat- à négocier. 
Le passage d'une étroiture peut nécessiter d'enlever le baudrier ou le
casque, voire même de bloquer sa respiration pour les plus téméraires!  Une
étroiture peut avoir n'importe quelle orientation dans l'espace (verticale,
horizontale ou oblique). 

Excentrique : Concrétions se développant dans toutes les directions possibles. Il est courant de voir des concrétions descendantes remonter à un moment donné.

Faille : Cassure ou fracture discontinue de la roche, formée par un accident tectonique, en deux compartiments. Les failles jouent un rôle important sur les écoulements souterrains.

Fil d'Ariane : Cordelette en nylon posée derrière soi le long d'un parcours, et destinée à baliser le chemin au retour, voire pour guider les explorateurs suivants. Les plongeurs en siphon laissent toujours un fil d'Ariane le long de leur
progression.  Avantage annexe pour les plongeurs : si le fil a été
préalablement mesuré et marqué, il permet de connaître la distance de la
progression.

Fluorescéine : Puissant colorant d'une couleur vert fluo qui est utilisé pour colorer l'eau pour en étudier son cheminement.

Galerie Active ou réseau actif : Galerie soumise à un écoulement d'eau fonctionnel temporaire ou permanent.

Galerie Fossile ou réseau fossile : Galerie sèche et concrétionnée de la grotte. Seul un écoulement d'eau lent provient de la percolation à travers la voûte.

Gouffre : Très grande cavité à tendance verticale. Un gouffre n'est pas forcément entièrement vertical, il peut contenir aussi des galeries horizontales. Typique de roches calcaires.

Gour : Petite retenue d'eau sous terre formée par la précipitation de la calcite.

Grotte : Une grotte est une cavité naturelle (trou) dans la roche, la glace... ouverte sur l'extérieur ou souterraine.

Karstique : Relief calcaire très perméable avec des circulations d’eau souterraines.

Laminoir : Un laminoir est une forme d'étroiture beaucoup plus large que haute.  Un laminoir peut mesurer jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de long.

Lapiaz ou lapié : Sol, déchiqueté, aux aspérités coupantes, sillonné de nombreuses rigoles, fissures, trous et crevasses de taille variable, dont certaines peuvent atteindre plusieurs mètres. La présence d'un lapiaz est donc favorable pour la recherche de cavités.

Méandre : Galerie très étroite mais assez haute. En principe les roches des méandres sont très tranchantes.

Miroir de Faille : Partie lisse situant le contact entre les deux compartiments d'une faille.

Mise en Charge : Remplissage partiel ou complet d'une galerie ou d'un siphon par l'eau.  Ce phénomène peut avoir lieu relativement lentement, mais peut aussi être très brusque, et donc très dangereux pour les spéléologues.  On veillera à se renseigner sur les pluies et les possibilités d'orages dans les régions à
risque.

Moulin : Puits d'érosion hydraulique formés dans la glace. Ils sont morphologiquement semblables à ceux rencontrés dans le calcaire, si ce n'est que leur évolution est beaucoup plus rapide (creusement et disparition en quelques années).  On les rencontre principalement dans des calottes glaciaires
telles le Groenland.

Nappe captive : Nappe d’eau dormante.

Perte : La perte est l'entrée sous terre d'un ruisseau. C'est donc l'engouffrement de l'eau.

Phréatique (nappe) : Nappe d'eau souterraine retenue par une couche imperméable et alimentant les puits de jardins.

Plancher Stalagmitique : Croûte de calcite d'épaisseur variable recouvrant le plus souvent  un remplissage. Le soutirage du  remplissage donne un plancher suspendu.

Puits : Trou (obstacle) vertical. Excavation naturelle. Sur un croquis les puits sont désignés par la lettre P suivie d’un chiffre qui représente leur hauteur.

Puits artésiens : Puits où l'eau jaillit spontanément.

Remplissage : Accumulation de divers matériaux à l'intérieur d'une cavité naturelle. Ces remplissages jouent un rôle important dans l'évolution de la grotte en obturant partiellement ou totalement (colmatage) des conduits. Les remplissages en modifiant la circulation de l'air et de l'eau influent sur la formation des concrétions : par exemple un remplissage peut se concrétionner sur son dessus, une brusque arrivée d'eau va nettoyer et enlever le remplissage, il ne restera donc en place que la concrétion du dessus qui s'appelle plancher stalagmitique.

Résurgence : Source karstique ou réapparition du ruisseau que l'on a perdu en amont.

Schiste : Roche sédimentaire ou métamorphique ayant une structure feuilletée.

Siphon : Galerie, impraticable sauf par les plongeurs, qui, en fond de gouffre ou au point de sortie des eaux, est entièrement noyée.

Spéléothèmes : Dépôts minéraux précipités dans une grotte.

Stalactite : Concrétion de calcite tombante. Cette concrétion descend du plafond des grottes. L'eau en s'écoulant verticalement va déposer sa calcite lors d'une légère et lente évaporation  de la goutte. Puis la goutte va tomber sur le sol. Chaque goutte d'eau va déposer un peu de calcite, ce qui aura pour effet de former un tube. L'intérieur de la stalactite est creux. La stalactite se forme par l'intérieur. L'eau ruisselant en dehors du tube forme la croûte externe de la stalactite.

Stalagmite : Concrétion de calcite montante. L'eau en s'écoulant de la stalactite tombe toujours au même endroit sur le sol. Chaque goutte va s'évaporer lentement et déposer de la calcite. Cela forme ainsi siècle par siècle une stalagmite de plus en plus haute. Lorsque la stalagmite et la stalactite vont se toucher cela va former une colonne.

Strate : Empilement de couches successives et différentes de calcaire, de sable ou d'argile...

Terminus : Point ultime d’exploration ou l’on fait demi-tour.

Topographie : Carte du réseau souterrain réalisée par les spéléologues. Lors des mesures topographiques les hauteurs, les azimuts (directions), les pentes, les largeurs sont mesurés.

Touille : Vase ou limon en suspension qui compromet la visibilité.

TPST : Temps Passé Sous Terre.

 

Trémie : Passage étroit en forme d’entonnoir et très instable car un éboulement peut se produire à tout instant en raison de la constitution du plafond (sable et gravier).

Troglobie : Espèce animale vivant en permanence dans les grottes.

Trogloxène : Espèce animale fréquentant occasionnellement les grottes.

Trou de Serrure : Galeries horizontales constituées d'un conduit cylindrique dans sa partie supérieure et d'un méandre dans sa partie inférieure. La section de la galerie a ainsi schématiquement une forme en trou de serrure.

TTP : Temps Total de Plongée.

TTS : Time To Surface : Temps restant pour atteindre la surface.

Voûte mouillante : Passage quasiment noyé. Obligation de se mouiller mais possibilité de respirer en collant la tête au plafond.